user_mobilelogo

Allaitement de jumeaux

 

« Je suis maman de jumeaux qui ont été complétés avec des biberons à la maternité uniquement la veille de notre retour à la maison, afin qu ils prennent plus de poids.


De retour à la maison, j'ai allaité mes petits à 100% mais mon petit garçon perdait du poid. Sur conseil de ma sage femme et pour le bien de mon garçon, nous sommes passés à un allaitement mixte qui a perdurait jusqu à ses 4 mois et demi (moment ou mon garçon n'a plus voulu du sein).


A l’ âge de 2 mois, ma puce ne grossissait plus (80 g en 1 mois), et pleurait beaucoup.
Ma sage femme m'a communiqué les coordonnées de Margaret.
Je voulais continuer à allaiter ma puce mais surtout qu'elle prenne du poid.


La consultation s'est super bien passée, Margareth a pris le temps de m'expliquer comment je pouvais compléter ma puce sans mettre mon allaitement en péril.
J'ai mis en pratique, la super-alternance, la compression du sein, l'utilisation du tire lait pendant 10 minutes à l'issue de la tété (je tirais très peu de lait,, voir rien du tout), et l'utilisation du DAL.

Aujourd'hui ma puce a 5 mois et demi, elle est toujours allaitée et diversifiée. Elle a commencé à bien grossir lors de la diversification (donner à la cuillère et la quantité qu'elle veut sur conseil de mon médecin qui ne m'a jamais demandé de lui donner des biberons et qui a toujours cru en mon allaitement).
Elle ne pleure plus (intolérance aux protéines de lait de vache). »

 

Audrey, maman d’Emma et Pierre

 

 

Cassure de courbe de poids

 

« Margaret est venue à mon aide lorsque notre pédiatre nous a annoncé, à la visite des 4 mois, qu'Alana ne prenait pas assez de poids.

Elle m'a aidé à mettre en place un plan pour redresser notre situation et complémenter temporairement grâce à mon lait sans mettre en danger l'allaitement au sein. Après plusieurs semaines difficiles, ma petite a doucement repris du poids. Pendant tout ce temps, Margaret a continué à me conseiller et me soutenir.

Je ne la remercierai jamais assez de son aide et de son soutien moral dans un moment où je me sentais inquiète, coupable et impuissante et qui nous a permis de continuer notre aventure jusqu'au sevrage définitif peu de temps avant les 2 ans et demi d'Alana. »

 

Marie, maman d’Alana

 

Connaissances pointues en allaitement

 

« Je trouve toujours chez Margaret une oreille attentive et bienveillante, prête à prendre le relais lors des situations d’allaitement un peu compliquées.

Ses connaissances sont très pointues en matière d’allaitement.

Nous échangeons régulièrement le temps de la prise en charge dans l’intérêt de la dyade mère-bébé.
J’apprécie la disponibilité de Margaret que je recommande volontiers. »

 

Isabelle, IPDE en PMI (infirmière puéricultrice diplômée d’Etat)

 

Des débuts d'allaitement compliqués  

 

« J'ai fait appel à Margaret car les débuts de mon allaitement ont été compliqués (lactation ayant du mal à se mettre en route, entourage peu enclin à l'allaitement).

Je voulais allaiter coûte que coûte mais sans l'aide de Margaret notre allaitement se serait terminé précocement.

Lors de la consultation à notre domicile Margaret a pris le temps de m'écouter et m'a donné beaucoup de conseils pour faciliter notre allaitement (diverses positions pour mettre au sein bébé, conseils quant à l'utilisation du tire-lait, nouvelle consultation auprès d'un ORL pour faire à nouveau couper le frein de langue alors que celui-ci avait été coupé une première fois à la maternité, conseils pour favoriser la lactation).

Suite à notre RDV la situation s'est peu à peu améliorée, et l'allaitement est devenu plus facile, plus serein et plus inné.

Grâce à Margaret, à son professionnalisme, à son écoute et à sa douceur, notre allaitement a pu continuer longtemps, très longtemps jusqu'au sevrage naturel de mon fils à presque 34 mois... Une belle histoire d'allaitement! Merci Margaret. »

 

 

Aurélie, maman de Zadig

 

Des pleurs et des gaz durant l'allaitement...

 

« J'ai contacté Margaret car ma fille de 3 mois pleurait beaucoup, avait beaucoup de gaz et claquait la langue quand elle tétait.


Margaret m'a tout de suite mise à l'aise, en étant très douce et très bienveillante.
Elle m'a donné plein de bons conseils qui m'ont permis de retrouver une sérénité et un plaisir d'allaiter.
Ma petite Alicia va avoir 7 mois et c'est toujours un grand bonheur de pouvoir l'allaiter :)
Merci Margaret »

 

Aude, maman d’Alicia

 

Des régurgitations durant l'allaitement... 

 

« Dès la naissance, bébé a su téter seul, jamais aucune crevasse ni aucun problème! Mais voilà qu’à ses 10 jours, il commence à vomir. En jeune maman inquiète je consulte un médecin qui se moque de moi en me disant que mon bébé va très bien et que c’est « juste » un trop plein.


Et voilà, un médecin qui ne nous prend pas au sérieux et ma confiance en moi, en nous qui se retrouve au fond des chaussettes !
Margaret a été d’une douceur et d’une patience exceptionnelle et surtout d’une écoute bienveillante, ce dont j’avais besoin pour reprendre confiance et continuer l’aventure.
3 mois d’allaitement exclusif, un sevrage qui s’est fait en douceur!
Merci encore pour cet accompagnement et tous les excellents conseils que vous nous avez donnés sans jamais porter de jugement sur notre façon de faire ! »

 

Alienor, maman de Lyès

 

Douleurs intenses pendant la tétée

 

« J'ai contacté Mme Dickason-Clar peu de temps après la naissance de Simon. Mon fils s'énervait dès la mise au sein et j'avais des douleurs intenses aux mamelons pendant la tétée que j'avais faussement assimilées à des crevasses. Pendant le rendez-vous, Mme Dickason-Clar a été avenante et de très bon conseil ! Elle m'a rassurée sur ma capacité à allaiter, a corrigé ma position, m'en a apprise de nouvelles et a répondu à toutes les interrogations que j'avais. Grâce à elle, nous avons appris que Simon avait un frein de langue qui était à l'origine de mes douleurs. À la suite du rendez-vous, nous avons échangé plusieurs fois lorsque j'avais de nouvelles questions, notamment peu de temps avant la reprise de mon travail. À chaque échange, elle s'est montrée disponible et compréhensive, répondant toujours de manière très complète. Aujourd'hui, c'est un immense plaisir d'allaiter Simon bien que j'ai songé à arrêter très tôt à cause de la douleur insoutenable. J'espère à présent continuer le plus longtemps possible et ce grâce à Mme Dickason-Clar que je remercie chaleureusement. »

Laetitia, maman de Simon

 

 

 

 

Mise en place de l'allaitement de jumeaux

 

«Je découvre l'allaitement avec la naissance de mes jumeaux et je sentais que ce n'était pas encore bien en place. J'ai fait appel à Margaret pour m'aider et m'accompagner dans cette nouvelle aventure un peu particulière avec 2 bébés. Margaret est venue à la maison et a pris le temps de me rassurer avec douceur. Elle a su me conseiller et me montrer des techniques pour bien positionner les bébés. Elle a été très douce avec les garçons et m'a donné plusieurs pistes pour que mon allaitement se passe bien. Elle a su détecter des petits soucis que j'ai pu régler par la suite.

Aujourd'hui, j'allaite toujours mes garçons de bientôt 4 mois et je ne compte pas m'arrêter là ! Et même si ce n'est pas un long fleuve tranquille, je peux compter sur les conseils de Margaret. J'apprécie grandement sa disponibilité et son soutien précieux.»

Coralie, maman d'Alexis et Hugo

 

 

 

 

 

Perte de poids ...

 

« En rentrant à la maternité pour l'accouchement, j'étais toujours indécise entre allaitement et biberon de lait maternisé. Après 3 tétées d'essai, l'allaitement m'a paru une évidence.

Je suis rentrée de la maternité à 3 jours avec mon fils Ruben qui n'avait pas pris ni perdu du poids à sa sortie. Puis il a commencé à perdre doucement mais régulièrement du poids pendant une semaine : à 10 jours il avait perdu 10 % de son poids.
Margaret m'a été conseillée par ma sage-femme. Je crois que nous nous sommes vues le lendemain de mon appel.

 

Le rendez-vous s'est bien déroulé, dans le calme, malgré mes appréhensions (conseillère en allaitement, ça existe vraiment ?).
Après une série de questions, Margaret a pris le temps de regarder comment se déroulait l'allaitement entre mon bébé et moi, puis à mis son doigt dans la bouche de Ruben.
Il en résultait un frein de langue et un frein de lèvre supérieure probablement trop serrés, ce qui empêchait mon bébé de boire correctement.
Elle m'a également montré des vidéos sur une bonne prise du sein et une mauvaise prise du sein pour essayer de voir et ressentir quand mon bébé tétait correctement.
Margaret m'a également donné des astuces à appliquer dans la mesure du possible pour aider à une meilleure prise du sein.>

 

Bilan du rendez-vous :
- Un rendez-vous pris sur Paris pour vérifier le frein de langue et de lèvre avec un ORL sensibilisé à l'allaitement.
Le frein de langue a été coupé (si cela ne suffisait pas il aurait fallu revenir pour couper le frein de lèvre). En 5 jours j'ai pu voir de légers progrès au niveau de la succion de mon bébé.
- Un rythme très soutenu, recommandé par Margaret, la semaine suivant notre rdv pour relancer la lactation de la maman et nourrir bébé. Toutes les 3h (jour et nuit), il fallait 1: donner un biberon de lait en poudre ou maternel pour nourrir mon bébé. Cela se faisait avec une petite sonde au bout du doigt pour garder le même principe de succion que le sein. 2 : donner alternativement les seins à bébé puis 3: tirer mon lait avec une machine pour relancer et augmenter ma production de lait. Je suis passée de 5-10ml en 45 min à 50ml en 30min en 8 jours à peu près.
- Après 8 jours, je suis passée à 6 boires par jour uniquement avec biberon de lait maternel via la sonde au petit doigt (plus de tétées directes pour soulager les mamelons car les coques d'allaitement empêchaient mon bébé de téter correctement).
- Puis allaitement mixte au sein et biberon de lait maternel, puis allaitement au sein seul.
- Margaret a gentiment pris la peine de m'appeler quelques semaines après notre rendez-vous pour savoir si j'avais des questions.

Conclusion :
En quittant la maternité, on se sent un peu seule face a la montée de lait et à l'allaitement. Margaret m'a permis de mener ce projet d'allaitement jusqu'au bout. La complicité qui s'est créée avec mon fils pendant ces moments a été un véritable bonheur et je recommencerais tout si c'était à refaire.

Il m'aura fallu 4 semaines après la naissance de mon fils pour allaiter correctement et 6 semaines au total pour que l'allaitement devienne un plaisir.


L'investissement personnel a été certes difficile, mais je n'ai repris le travail qu'au 5 mois de mon fils qui est depuis au biberon de lait maternisé.
Je conseille de prendre contact avec Margaret dès que les premiers soucis liés à l'allaitement arrivent pour redémarrer sur de bonnes bases rapidement et vivre des moments uniques avec son bébé. »

 

Florence, maman de Ruben

 

Questions sur le démarrage de l'allaitement et la reprise de travail 

 

"Tout ce que je savais sur l’allaitement était ma volonté: J’ai toujours voulu allaiter et j’ai toujours su que j’aurai plein de lait pour mon bébé. 

J’ai commencé à allaiter dès la naissance de ma fille en aout 2020, je sortais de la salle d’accouchement après une césarienne en urgence. Un peu sonnée, on m’a rapidement demandé ce que je souhaitais et puis elle était en train de téter. 

On m’a dit « à la demande » et puis ensuite j’étais livrée à moi même, tout se passait très bien mais j’étais réellement à la sensation.

J’ai donc fait appel à Margaret quelques semaines après être rentrée à la maison lorsque le pédiatre m'a dit qu'il fallait respecter un délai entre chaque tétée… j’étais un peu perdue entre savoir quoi faire et surtout si je faisais bien, si j’avais assez de lait... 

Le retour au travail m’angoissait un peu et surtout comment j'allais pouvoir tout gérer sans léser mon bébé. 

Margaret m’a donné confiance et m’a donné d’excellents conseils sur la méthodologie pour la conservation du lait, quand tirer le lait, à qui faire appel pour avoir un bon tire-lait adapté, comment s'assurer que mon bébé a assez mangé et expliqué la stimulation du debut pour faire monter le lait … grâce à elle j’étais bien plus sereine et rassurée que l'on peut combiner ce qui est naturel et physiologique à une vie très « réglée / chartée » 

La consultation s’est très bien passée. Margaret a été très douce avec ma fille et moi… elle est restée aussi longtemps que nous en avions besoin pour bien échanger et répondre à toutes mes questions. 

Aujourd’hui je suis en paix avec le fait de reprendre le travail et allaiter en meme temps.

Ma fille pousse tres bien, je n ai rencontré aucun problème, le lait est là, je n ai pas de douleurs. 

Allaiter est un réel plaisir qui me lie avec ma fille d’une douce manière, je suis tellement heureuse de pouvoir lui offrir mon lait afin qu elle ait les meilleurs anti-corps et nutriments pour démarrer sa vie. 

Merci Margaret !" 

 

Priscilla, maman de Toni

 

Réflexe d’éjection fort et seins irrités

 

« Avant ma consultation, je me posais un millier de questions... J'avais un réflexe d'éjection fort, les mamelons irritées, ma fille pleurait parfois au sein sans que je réussisse à en trouver la raison.

Lors de la consultation, je me suis sentie à l'aise, écoutée et sereine ! J'ai pu exposer ma situation à Margaret qui m'a donné des conseils en toute bienveillance. Elle a aussi examiné la bouche de ma fille... Elle a un frein sous la langue !

Bref, aujourd'hui, c'est-à-dire plus de 4 mois après, tout se passe bien, les problèmes rencontrés au début de l'allaitement ne se posent plus ! »

 

Delphine, maman d’Héloïse

 

Un accompagnement avant et après l'arrivée de Nathanaël 

 

« J'ai rencontré Margaret avant la naissance de mon fils, et j'ai pu obtenir beaucoup de conseils qui m'ont aidé à la maternité (rythme des tétées, mise au sein...).
À mon retour à la maison, j'avais le sentiment que mon bébé ne mangeait pas assez, qu'il ne tétait pas bien et était assez léthargique.
J'ai appelé Margaret qui m'a prodigué des premiers conseils par téléphone et par mail, avant de venir à la maison. Elle a pu nous conseiller et détecter des problèmes que personne n'avait vu à la maternité.

Depuis cette visite, Margaret a pris régulièrement des nouvelles de mon bébé, et a répondu à mes questions et inquiétudes même plusieurs mois après la consultation.

Je ne pense pas que j'aurais pu réussir mon projet d'allaitement sans son aide. »

 

Séverine, maman de Nathanaël

 

Un allaitement mixte réussi après un démarrage compliqué

 

« En rentrant de la maternité, j'étais épuisée; pas par l'accouchement en lui-même mais par le séjour à la maternité: n'arrivant pas à allaiter, on avait mis à ma disposition un tire lait qu'il fallait que j'utilise toutes les deux heures nuits et jours + le manque de sommeil car à la maternité on ne se repose pas; je savais pertinemment que si j'avais enfin réussi à sortir de l'hôpital avec ma fille c'était parce que je l'avais "gavée" d'eau et de lait pour qu'elle prenne du poids mais que mon problème d'allaitement n'était absolument pas solutionné. Si je me suis tournée vers une consultante en lactation c'est parce je ne trouvais personne qui pouvait réellement m'aider à reprendre allaitement. Avant l'accouchement : quand je posais des questions à ma famille sur l'allaitement, on me répondait qu'il fallait que j'arrête de me poser trop de questions car l'allaitement est naturel. Et je sentais une pointe d'agacement si j'insistais mêlée avec leur envie de me rassurer. Après accouchement, je n'ai pas été non plus écoutée par le personnel soignant; j'étais épuisée, j'avais les tétons qui saignaient à cause des crevasses, j'étais démoralisée, j'en pleurais; j'étais perdue, je me sentais seule et j'avais l'impression d'être incapable de m'occuper de mon bébé; car c'est ce que le monde attend d'une mère : savoir nourrir son enfant. Tout repose sur nos épaules, pas celle du père mais seulement sur les épaules de la mère.

J'ai fait appelle à Mme DICKASON CLAR. C'était mon dernier recours (après la maternité, la sage sage-femme, la famille, la PMI et internet) avant d'abandonner mon envie d'allaiter surtout quand tout mon entourage m'invitait à donner le biberon. J'ai enfin été écoutée. Avant de vouloir me conseiller, elle m'a posé beaucoup de questions. J'ai reçu des conseils personnalisés sans que ma situation soit comparée ou jugée. J'ai non seulement été écoutée mais entendue. Nous avons tout repris à zéro et j'ai eu droit à des démonstrations. Ce qui m'a surtout aidé c'est qu'elle a regardé comment j'allaitais et a rectifié ce que je faisais mal. Elle a été claire sur les difficultés qui m'attendaient et sur ce que je devais faire pour arriver à allaiter; mais surtout prévenu que si je n'y arrivais pas, je pouvais être satisfaite de moi car j'aurais fait mon possible pour y arriver. J'ai suivi ses conseils, j'ai pris Rdv une nouvelle fois avec elle pour revoir une seconde fois les positions pour allaiter. Je l'ai aussi questionné par mail et tenue informée de mes progrès ou de ma démotivation. Elle a été réactive, à l'écoute, patiente et pédagogue.

Le chemin a été long et j'ai eu plusieurs fois envie de tout abandonner surtout quand l'entourage se retire du processus car pour lui c'est de l'acharnement et qu'il ne comprend pas l'envie d'allaiter car il pourrait aider avec le biberon, que les résultats se font attendre, et que vous savez que vous devez reprendre le travail dans quelques semaines. Je me suis souvent dit à quoi bon.
Aujourd'hui j'ai arrêté le tire-lait et j'allaite ma fille. Pas totalement car le démarrage a été loupé mais en mixte car je dois compléter avec du lait en poudre.
J'ai pu prendre 1 mois en plus avant de reprendre le travail et je prends plaisir à allaiter. C'est un sentiment indescriptible et je ne regrette pas d'avoir tenu bon malgré les nuits blanches au tire-lait pendant des semaines et le sentiment de solitude de partir seule en croisade. Si Margaret n'avait pas été là et peut-être si j'étais tombée sur une autre consultante, j'aurais abandonné. C'est évident.
Merci Margaret ! »

Cyliane, maman de Cassandre

 

 

 

 

Un bébé qui tétait trop souvent et trop peu

 

"J’ai sollicité Margaret après 1 mois et demi d’allaitement pour Adèle, qui tétait trop souvent et trop peu, et avait du mal a prendre du poids. J’étais un peu perdue entre les conseils des copines et ceux d’internet. Margaret m'a rappelé les principes de base pour un allaitement efficace, m’a donné des conseils faciles à mettre en œuvre et m’a donné confiance en moi. Le résultat a été immédiat pour Adèle qui s’est mise a bien téter, bien grandir et a très rapidement trouvé un rythme qui lui convenait mieux. L'allaitement est devenu un vrai plaisir que j'ai prolongé autant que je le souhaitais."

 

Aurélie, maman d’Adèle

 

 

 

 

 

Un début d'allaitement éprouvant à cause d'un frein de langue restrictif

 

« J’ai rencontré Margaret dans un contexte d’allaitement éprouvant avec frein de langue pour mon fils Arthur. Margaret a toujours été d’un accompagnement, d’un soutien et d’une gentillesse remarquables tant auprès de mon fils, son papa ou moi. Son écoute et son professionnalisme nous a permis de nous sentir compris et guidés pour poursuivre l’allaitement longuement. Elle a su trouver des conseils pratiques, concrets pour traverser les difficultés et croire en nous. Aujourd’hui, après 8 mois d’allaitement, nous abordons le sevrage avec un sentiment d’accomplissement et de gratitude. Merci Margaret ! » 

Clara, maman d’Arthur

 

 

 

Une mise en place compliquée d'un allaitement exclusif

 

« J'ai vécu un vrai parcours du combattant pour allaiter mon enfant. Au début c'était pas gagné du tout j'étais à 2 doigts de tout abandonner. A la maternité ma fille n'arrivait pas téter, elle ne s'accrochait pas plus de 2 secondes au sein, elle s'endormait d'épuisement.

J'étais désespérée face à la situation. Je passais mon temps jour et nuit à essayer de la faire téter et surtout pour qu'elle puisse s'alimenter un minimum. 

Malheureusement, je n'ai pas été assez soutenue et épaulée dans ce début de vie. Je n'ai pas eu d'aide. J'avais l'impression que personne ne comprenait mon désespoir. 

Cela a duré 2 semaines, mais ça paraissait une éternité ! J'étais à bout, épuisée, exténuée, je pleurais la plupart du temps... ma fille perdait du poids. Je me disais sans cesse "Comment faire pour que mon enfant tète ? " Je refusais catégoriquement de voir que mon bébé ne veuille pas le sein. Je ne faisais qu'entendre autour de moi "Mais donnez-lui le biberon, ça ne peut pas toujours fonctionner l'allaitement." Les phrases qu'il ne faudrait pas entendre. 

De mon côté, j'ai tout tenté (pipette, cuillère, DAL...). Je tenais absolument que mon enfant reçoive le meilleur lait du monde : Le Mien ! 

J'ai ensuite rencontré Margaret, une personne très agréable qui connaît parfaitement son domaine et surtout j'ai trouvé quelqu'un qui me comprenait enfin. Ce fût un bien fou d'être écouté et comprise. Nous avons passé 2h à discuter. Elle m'a montré toutes les positions et astuces pour mettre ma fille au sein (notamment la compression qui s'est avérée très efficace par la suite). Elle avait également vu un frein de langue et de lèvre. A son départ je ne savais toujours pas si cela allait fonctionner. J'avais peur de revivre encore une fois la déprime du début.

Au fur et à mesure que les jours passent, je mettais ma fille au sein de plus en plus. Je tirais aussi mon lait pour lui donner en complément. J'ai appris à lui faire confiance, à bien compresser le sein et à lui faire des exercices de langue. En grandissant elle a gagné en force et avait compris le système. 

A ce jour, elle a 4 mois et prend parfaitement bien le sein, elle retrousse correctement ses lèvres et boit suffisamment. Elle est d'ailleurs bien portante. Je souhaite continuer l'allaitement le plus longtemps possible. 

Ce fût une épreuve qui m'a énormément forgé l'esprit. J'ai appris qu'avec une grande persévérance, de la patience et de la motivation on arrive toujours à son objectif. Je dois dire que mon mari a été un réel soutien aussi. Sans lui j'aurais peut-être pas été aussi loin. 

Aujourd’hui, je me sens très bien. Je REVIS et c'est tellement plus agréable

Un grand merci à Margaret pour sa douceur et son aide dans cette aventure lactée. » 

Jessica, maman de Tesnime 

Une prise de poids faible à 5 mois

 

« Étant concernés par le poids de notre petit (5 kg à 5 mois) et sur les conseils de notre pédiatre, nous avons décidé de contacter Margaret. La consultation a été très instructive. De part sa gentillesse et son expérience, elle a su nous rassurer, nous conseiller, et surtout redonner confiance. Ma lactation s'est petit à petit rétablie au point de ne plus avoir recours aux compléments. Notre petit pèse maintenant 8.5 kg à 9 mois, et ce souci de lactation n'est plus qu'un mauvais souvenir. Nous recommandons vivement Margaret ! »

Clément et Palina, parents d'Aliaksei

 

 

 

Une reprise de confiance

 

« J'ai fait appel à Madame Dickason-Clar alors que mon bébé avait déjà 4 mois, et j'étais complètement perdue. La tétée ne semblait pas être un moment agréable pour mon petit, qui se tordait dans tous les sens et pleurait beaucoup. J’étais sur le point d'arrêter l'allaitement...


La visite de Margaret m'a permis de reprendre confiance en moi, ses conseils ont été très pertinents, elle m'a beaucoup rassurée. A posteriori, je pense que j'aurais dû faire appel à elle plus tôt. Aujourd'hui mon bébé a 7 mois et l'allaitement se poursuit sereinement.  »

 

Delphine, maman de Johan

 

Contactez-moi

Margaret Dickason-Clar, Consultante en lactation certifiée IBCLC

Consultations dans les Yvelines (78) et dans les Hauts de Seine (92)

 

En Savoir Plus