user_mobilelogo

Une mise en place compliquée d'un allaitement exclusif

 

« J'ai vécu un vrai parcours du combattant pour allaiter mon enfant. Au début c'était pas gagné du tout j'étais à 2 doigts de tout abandonner. A la maternité ma fille n'arrivait pas téter, elle ne s'accrochait pas plus de 2 secondes au sein, elle s'endormait d'épuisement.

J'étais désespérée face à la situation. Je passais mon temps jour et nuit à essayer de la faire téter et surtout pour qu'elle puisse s'alimenter un minimum. 

Malheureusement, je n'ai pas été assez soutenue et épaulée dans ce début de vie. Je n'ai pas eu d'aide. J'avais l'impression que personne ne comprenait mon désespoir. 

Cela a duré 2 semaines, mais ça paraissait une éternité ! J'étais à bout, épuisée, exténuée, je pleurais la plupart du temps... ma fille perdait du poids. Je me disais sans cesse "Comment faire pour que mon enfant tète ? " Je refusais catégoriquement de voir que mon bébé ne veuille pas le sein. Je ne faisais qu'entendre autour de moi "Mais donnez-lui le biberon, ça ne peut pas toujours fonctionner l'allaitement." Les phrases qu'il ne faudrait pas entendre. 

De mon côté, j'ai tout tenté (pipette, cuillère, DAL...). Je tenais absolument que mon enfant reçoive le meilleur lait du monde : Le Mien ! 

J'ai ensuite rencontré Margaret, une personne très agréable qui connaît parfaitement son domaine et surtout j'ai trouvé quelqu'un qui me comprenait enfin. Ce fût un bien fou d'être écouté et comprise. Nous avons passé 2h à discuter. Elle m'a montré toutes les positions et astuces pour mettre ma fille au sein (notamment la compression qui s'est avérée très efficace par la suite). Elle avait également vu un frein de langue et de lèvre. A son départ je ne savais toujours pas si cela allait fonctionner. J'avais peur de revivre encore une fois la déprime du début.

Au fur et à mesure que les jours passent, je mettais ma fille au sein de plus en plus. Je tirais aussi mon lait pour lui donner en complément. J'ai appris à lui faire confiance, à bien compresser le sein et à lui faire des exercices de langue. En grandissant elle a gagné en force et avait compris le système. 

A ce jour, elle a 4 mois et prend parfaitement bien le sein, elle retrousse correctement ses lèvres et boit suffisamment. Elle est d'ailleurs bien portante. Je souhaite continuer l'allaitement le plus longtemps possible. 

Ce fût une épreuve qui m'a énormément forgé l'esprit. J'ai appris qu'avec une grande persévérance, de la patience et de la motivation on arrive toujours à son objectif. Je dois dire que mon mari a été un réel soutien aussi. Sans lui j'aurais peut-être pas été aussi loin. 

Aujourd’hui, je me sens très bien. Je REVIS et c'est tellement plus agréable

Un grand merci à Margaret pour sa douceur et son aide dans cette aventure lactée. » 

Jessica, maman de Tesnime 

Contactez-moi

Margaret Dickason-Clar, Consultante en lactation certifiée IBCLC

Consultations dans les Yvelines (78) et dans les Hauts de Seine (92)

 

En Savoir Plus